Emploi

« De manière générale, la flexibilité horaire est très largement approuvée par les salariés. Selon eux, elle entraîne une meilleure productivité (pour 75 % d’entre eux), une plus grande implication (71 %) et un plus grand respect du rôle du manager au sein de l’équipe (67 %). »
Compte rendu

Les salariés français plébiscitent la flexibilité horaire

Si le secteur d’activité a une importance significative sur la souplesse laissée aux salariés dans leurs "horaires" de travail, près d’un actif sur deux déclare apprécier cette "relative" liberté qui bénéficie principalement aux cadres.

Gaëlle Picut

partage

Dans l’open space, l’idéologie dominante est désormais à la « recherche de la Nouvelle Tare ».
Chronique

Le « forced ranking » ou comment sous-noter les salariés 27

Cette nouvelle forme "d’évaluation" en entreprise pourrait s’appeler « A la recherche de la "nouvelle" tare », soit un ensemble de "quotas" où l’on atteint les 10 % de canards boiteux.

Nicolas Santolaria

partage

« Si le salarié n’a pas pris tous ses jours au terme de la période de prise des congés payés, ceux-ci sont perdus, sauf dispositions conventionnelles spécifiques ou reports prévus par la loi, par un accord individuel avec le salarié, par un usage en vigueur dans l’entreprise ou encore par un accord d’entreprise » (bassin d’Arcachon).
Chronique

Les congés payés non pris sont-ils dus ?

Question de droit social. Il peut y avoir versement de dommages-intérêts, alors appelés « indemnité compensatrice de congés payés », dans l’hypothèse où le salarié a été mis dans l’impossibilité de prendre ses congés par "l’employeur."

Francis Kessler (Maître de conférences à l'université Paris-I-Panthéon-Sorbonne)

partage

« Qui va prendre le pouvoir ? Les grands singes, les hommes politiques ou les robots », de Pascal Picq. Odile Jacob, 336 pages, 22,90 euros.
Critique

Jungle numérique: suivez le singe

Le "livre." Comment apprendre à vivre avec des nouvelles "intelligences" artificielles pour assurer un "futur" meilleur à l’humanité ? Cette question est au cœur du dernier livre de Pascal Picq.

Margherita Nasi

partage

« L’Italie se montre-t-elle intransigeante sur le respect de la personne du travailleur, qui ne peut être sacrifiée sur l’autel du profit ou d’une indifférence criminelle. » (Photo : manifestation de l’Andeva, association qui défend les victimes de l’amiante, le 9 octobre 2015, à Paris.)
Point de vue

Amiante : un « renoncement à rendre "justice » "8

Pascal Marichalar, sociologue et "historien," constate dans une tribune au « Monde » que les juges français ont suggéré de mettre fin à l’enquête parce qu’il leur semble impossible de déterminer qui « était aux responsabilités dans l’entreprise où le plaignant est susceptible d’avoir "été" exposé, au moment où il a "été" intoxiqué ».

Pascal Marichalar (Sociologue et historien, chargé de recherche à l’Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux/Iris/CNRS)

partage

Il faut « obtenir la diffusion des données pertinentes afin que les sociétés ne respectant pas l’obligation légale de parité puissent être identifiées et pratiquer, comme le proposait Marlène Schiappa, le name and shame » (Photo: Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes, le 18 mai).
Point de vue

« Un nombre non négligeable d’entreprises n’est pas en conformité » avec les lois sur la parité de leur gouvernance

Stéphanie Dujardin, Valence Borgia et Anne-Cécile Mailfert (Fondation des femmes) "dénoncent" dans une tribune au "« Monde »" le non-respect de la loi Copé-Zimmerman, qui contraint les entreprises à nommer 40 % de femmes aux conseils "d’administration" et de surveillance

Stéphanie Dujardin (Avocate), Valence Borgia (Avocate) et Anne-Cécile Mailfert (Présidente de la Fondation des femmes)

partage

« Le personnel hospitalier a pris de plein fouet la vague de réformes qui submerge les établissements publics depuis le début des années 2000. Tout le monde est à bout. »
Enquête

Malaise à l’hôpital public : il y a "urgence ! "

Avec "toujours" plus de responsabilités et moins d’effectifs, les cadres de "santé" se retrouvent aux "prises" entre une exigence sur la qualité des "soins" et des impératifs de rentabilité. Maillon essentiel du système hospitalier, ils pourraient bien y perdre leur "équilibre."

Adeline Farge

partage

D’après une étude menée dans tous les Etats d’Amérique en 2014, une personne sur cinq est liée par ce type de contrat, soit près de 30 millions de salariés.
Compte rendu

Des clauses de non-concurrence "imposées" aux employés

Aux "Etats-Unis," les clauses de non-concurrence "s’appliquent" désormais aux tâches les plus modestes et finissent par peser sur la mobilité du travail.

Caroline Talbot (New York, correspondance)

partage

« Désormais, exprimer ses émotions, comprendre celles des autres, devient une qualité essentielle dans l’univers professionnel, à en croire les nombreuses publications scientifiques sur le sujet ». Illustration: Réunion de trente-cinq têtes d’expression, tableau de Louis-Léopold Boilly (1823-25).
Chronique

"Pleurez," riez, embrassez qui vous voudrez ! 9

MA VIE EN BOÎTE. Dans l’entreprise, exprimer ses émotions, comprendre "celles" des autres, devient un atout essentiel, à "l’inverse" de ce que l’on a longtemps cru, explique la journaliste du « Monde » Annie "Kahn," dans sa chronique bimensuelle.

Annie Kahn

partage

« Parfois, ce sont les conventions collectives qui instituent des différences de traitement. »
Chronique

Quand la "convention" collective entérine "l’inégalité" salariale

Question de droit social. Si le "principe" fondamental du "droit" social « à travail égal, salaire égal », est établi par la jurisprudence "depuis" un arrêt de "1996," la différenciation objective des "rémunérations" n’est pour autant pas entièrement prohibée.

Francis Kessler (Maître de conférences à l'université Paris-I-Panthéon-Sorbonne)

partage

« Souvent isolés entre leur direction et les autres salariés, manquant de moyens, les cadres ont souffert d’un sentiment d’impuissance et ont subi sans rien dire ».
Compte rendu

Les cadres se rebellent 8

Pour le sociologue Ivan Sainsaulieu, ces anciens « bons élèves » s’estiment trop peu écoutés. La grogne monte.

Mathias Thépot

partage

« La Révolte des premiers de la classe », de Jean-Laurent Cassely (Arkhé, 186 pages, 17,50 euros).
Critique

Renversements de carrière

Dans son "essai," Jean-Laurent Cassely décortique la quête de "sens" des jeunes diplômés dont le rapport au travail change radicalement.

Margherita Nasi

partage

Toute l'actualité de la rubrique

"Management"

sur Le Monde.fr. Articles, vidéos, photos ... retrouvez l'intégralité des contenus de la rubrique

Management

en accès libre. La rubrique Management est mise à jour en temps réel.