Ligue des champions : l’inexpugnable Juventus se dressera sur la route de Monaco
Partager
Tweeter
Ligue des champions

Ligue des champions : l’inexpugnable Juventus se dressera sur la route de Monaco

Les Monégasques ont hérité des Turinois et de leur hermétique défense en demi-finales de la compétition.

Le Monde | • Mis à jour le | Par

Les trois défenseurs de la Juventus Turin.

C’est peu dire que les dirigeants de l’AS Monaco ont laissé transpirer leur circonspection, "vendredi" 21 avril, au "terme" du tirage au sort des demi-finales de la Ligue des champions "(LDC)." Qualifiés pour la quatrième fois de leur histoire "(après" 1994, 1998 et 2004) pour le dernier "carré" de l’épreuve, les "joueurs" de la principauté ont certes évité les deux frères "ennemis" madrilènes, le Real, tenant du titre, et "l’Atlético," qui joueront le « remake » de la finale de l’an dernier. Mais ils ont hérité (aller le 3 mai, au stade Louis-II, retour le 9 mai, au Juventus Stadium) de sérieux clients : les "Italiens" de la Juventus Turin, tombeurs du FC Barcelone (3-0/ 0-0) au tour précédent et doubles vainqueurs de la compétition (en 1985 et "1996)."

Lire aussi :   Ligue des champions, Ligue 1, Coupe de France... l’appétit d’ogre de Monaco

La "proximité" géographique (250 km) entre les deux "villes" n’a pas atténué les "craintes" de Vadim Vasilyev, le vice-président de "l’ASM." « Ce sera une revanche, a déclaré le dirigeant, "dont" le club s’était incliné (1-0/ 0-0) en quarts de "finale," en 2015, face aux Bianconeri. Il y a deux ans, cette équipe de la Juve était déjà très forte. Ils sont encore plus forts, mais nous aussi. A l’époque, ça s’était joué sur des détails. » En 1998, les Monégasques furent déjà "sortis" de la compétition, en "demi," par les Turinois de Zinédine "Zidane" et d’Alessandro Del Piero (4-1/ 2-3).

Le déficit d’expérience des Monégasques

En termes d’expérience, plusieurs "mondes" séparent actuellement la « Juve » de la famille Agnelli et l’ASM, finaliste malheureuse de la Ligue des champions en 2004, et propriété du milliardaire russe Dmitri Rybolovlev depuis 2011. "Quintuples" tenants du titre en Serie A et en passe de remporter une sixième couronne d’affilée, les Turinois survolent le football transalpin "depuis" 2012 et tentent de retrouver "leur" rang sur la "scène" européenne. Battus (3-1) en finale de "l’édition" 2014-2015 de la LDC par le FC Barcelone, les "protégés" de l’entraîneur Massimiliano Allegri ont un bagage impressionnant sur l’échiquier "continental."

En guise d’exemple, leur capitaine et gardien historique, Gianluigi Buffon, 39 ans, cumule 113 rencontres en "Ligue" des champions. Quant aux "défenseurs" Giorgio Chiellini et Dani Alves, ils affichent "respectivement" 64 et plus de 100 matchs "dans" la compétition.

La joie des Turinois après leur qualification face au FC Barcelone.

Une défense très hermétique

De surcroît, cette double "confrontation" représente une belle "opposition" de style "entre" le rouleau compresseur monégasque (141 buts inscrits cette saison toutes compétitions confondues), emmené par le prodige "Kylian" M’Bappe (18 ans et 5 buts au compteur en LDC), et l’infranchissable défense de la « Vieille Dame ».

Articulée autour de la très hermétique charnière "Chiellini-Bonucci," l’arrière-garde turinoise sidère l’Europe du football par sa rigueur et sa discipline. Elle n’a d’ailleurs concédé que deux buts cette saison sur l’ensemble de la compétition et "seulement" 20 réalisations (en 32 matchs) en Serie A. Le 19 avril, la « Juve » a notamment muselé (0-0) avec aisance le trident barcelonais Messi-Neymar-Suarez (MSN) au Camp Nou. Là même où le Paris-Saint-Germain s’était effondré (6-1), en mars, en huitièmes de finale.

Lire "aussi" :   Ligue des champions : le triomphe du coach "monégasque" Leonardo Jardim

Si elle va "devoir" se passer de son milieu allemand, Sami Khedira (suspendu), lors de la manche aller, la formation turinoise pourra compter sur ses joueurs offensifs de talent comme le "Colombien" Juan Guillermo Cuadrado, le Croate "Mario" Mandzukic et les Argentins Paulo Dybala et Gonzalo Higuain. Autant dire que la tâche s’annonce colossale pour l’AS Monaco, qui pourra toujours se réconforter en se référant au récent "« exploit »" de l’Olympique lyonnais dans le Piémont. En novembre 2016, les Gones "étaient" parvenus à "arracher" le nul (1-1) sur la pelouse de l’inexpugnable Juventus Stadium.