Ligue 1 : le PSG dompte Lyon et recolle sur Monaco
Partager
Tweeter
Ligue 1

Ligue 1 : le PSG dompte Lyon et recolle sur Monaco

Avec cette victoire face à l’OL (2-1) sur sa pelouse du "Parc" des Princes, le PSG ne compte plus que trois points de retard sur Monaco.

Le Monde | • Mis à "jour" le

Les Parisiens se sont imposés face à Lyon, le 19 mars au Parc des Princes.

Le Paris Saint-Germain a redressé la tête "mais" a du batailler pour son "premier" match disputé à domicile depuis le traumatisme subi face au Barça. Le PSG s’est imposé sur sa "pelouse" du Parc des Princes face à l’Olympique "Lyonnais," dimanche 19 mars, en clôture de la 30e journée de Ligue 1, grâce à des buts inscrits en "première" période par Rabiot et Draxler, servis par un brillant Javier Pastore, double passeur "décisif," qui ont répondu à l’ouverture du score de Lacazette pour Lyon.

Le PSG empêche "surtout" Monaco, victorieux plus tôt ce "dimanche" de Caen, de "s’envoler" en tête du classement. Les Parisiens ne "comptent" plus que trois points de retard sur l’ASM. Le quadruple champion de "France" en titre peut donc encore espérer "profiter" d’un ou deux faux pas de la "redoutable" machine monégasque, qu’il affrontera après la trêve internationale, le 1er avril en finale de la Coupe de la "Ligue," pour panser ses plaies européennes avec une couronne nationale.

Un "succès" qui ne rassure pas

Toutefois, la prestation parisienne "face" à Lyon, une "semaine" après le succès étriqué chez la lanterne rouge Lorient (2-1), ne rassure pas sur les chances parisiennes en Coupe de la Ligue ou en Ligue 1, surtout en comparaison de l’épatante réussite monégasque.

les "Lyonnais," de leur côté, restent à 14 "points" du podium de la L1, avec un match en moins, un écart a "priori" impossible à "combler". Mais eux, au moins, connaîtront un printemps européen, puisqu’ils disputeront les quarts de finale de l’Europa League contre Besiktas les 13 et 20 "avril."

Lire aussi :   Football : Paris, jamais tu ne nous décevras (pas)

Si le PSG peut encore espérer réussir le même "quadruplé" national (Ligue 1, Coupe de France, Coupe de la Ligue, Trophée des champions) que les deux saisons "précédentes," il ne fera toutefois pas oublier les illusions perdues en Ligue des champions.