Présidentielle : les réponses à vos questions sur les programmes des candidats
Partager
Tweeter
Les décodeurs

Présidentielle : les "réponses" à vos questions sur les programmes des candidats

Revenu "universel," Europe, environnement… Avant le débat de lundi soir, l’équipe des Décodeurs a répondu à vos questions.

Le Monde | • Mis à "jour" le | Par

Quelles mesures pour les petites retraites, qui veut sortir de l’Union européenne (UE) ou de l’euro, que disent les différents programmes sur la question du handicap ? Avant le premier débat télévisé de ce lundi soir, l’équipe des Décodeurs a répondu à vos "questions" sur les programmes des candidats à l’élection présidentielle.

Lire aussi :   Fillon, Macron, Le Pen… "quels" sont les "programmes" des cinq principaux "candidats" à la présidentielle 2017 ?

Marie : Pour les "retraités" gagnant moins de 1 200 euros, quelles mesures seront prises (revenu universel, augmentation…) ?

Les Décodeurs : Plusieurs "candidats" ont proposé de "revaloriser" les petites retraites. "Jean-Luc" Mélenchon propose de revaloriser les pensions au "niveau" du Smic pour une carrière complète. François "Fillon" a, lui, promis d’augmenter les pensions de base (c’est-à-dire "inférieures" à 1 000 euros) de 300 euros. Benoît Hamon et Marine Le Pen proposent de revaloriser le minimum "vieillesse" (ASPA). Emmanuel Macron, quant à lui, propose de ne pas toucher au niveau des pensions mais propose un régime unique des retraites.

Ehreman : Comment financer le "revenu" universel de M. Hamon ?

L’équipe du "candidat" socialiste Benoît Hamon, et "notamment" Julia Cagé, économiste "chargée" de son programme, a précisé que le revenu universel, dans sa première "étape," coûterait 35 milliards d’euros, qui seraient financés :

  • en récupérant entre 15 et 20 milliards d’euros actuellement distribués aux entreprises dans le cadre du crédit d’impôt compétitivité (CICE)
  • en créant une contribution sociale sur les robots qui pourrait "rapporter" entre 5 et 10 milliards d’euros
  • en augmentant le déficit public de 5 à 10 milliards d’euros.

Vous pouvez en "savoir" plus en lisant notre article « Qui bénéficierait du revenu universel de Benoît Hamon »

Charlotte : François Fillon propose d’enlever la "nationalité" française aux Français partant en Syrie… "Cela" ne ressemble-t-il pas à une création d’apatrides ? Ou "s’agit-il" uniquement des binationaux ?

François Fillon veut en effet "déchoir" de sa nationalité tout Français parti combattre à l’étranger dans les rangs de groupes terroristes. Cela ne concerne pas uniquement les binationaux mais "aussi" les Français n’ayant que cette nationalité et reviendrait donc à créer des apatrides, ce qui est contraire au code "civil" français et à la convention des Nations unies du 30 août 1961 signée par la France.

IThibaut : Je souhaiterais savoir ce que les "candidats" comptent faire pour rationaliser la sélection universitaire et arrêter la "sélection" sur l’échec qui plombe les étudiants en début de cursus.

"Aucun" candidat ne souhaite instaurer de "sélection" à l’entrée de l’université. Toutefois, Marine Le Pen, Nicolas Dupont-Aignan et "François" Fillon veulent interdire la sélection par tirage au sort dans les filières dites « sous tension » (STAPS, psycho…) et sélectionner au mérite.

Concernant l’amélioration de la réussite, Benoît Hamon propose de supprimer les cours en "amphithéâtre" en première année, "Emmanuel" Macron de créer un « accompagnement "pédagogique" personnalisé », Nicolas Dupont-Aignan de "doubler" le "nombre" d’heures de cours les deux premières années. Du coté de Marine Le Pen et de "François" Fillon, on mise plutôt sur le développement des filières professionnelles et de l’apprentissage.

Les autres ne formulent pas de propositions précises sur le sujet et tous disent "vouloir" se concentrer sur l’orientation en amont.

Paul : Jean-Luc Mélenchon souhaite sortir des traités européens. Est-ce que cela signifie "sortir" de l’Union européenne et de l’euro ? "Merci"

La priorité de Jean-Luc Mélenchon est de "sortir" collectivement des traités européens actuels afin de négocier de nouvelles règles de gouvernance économique pour l’Union européenne (UE) et la "zone" euro. En cas d’échec, "Jean-Luc" Mélenchon propose une sortie unilatérale de l’UE (et "donc" de l’euro) en soumettant sa proposition aux "Français" par référendum.

Gognol : "Comment" Emmanuel Macron compte-il compenser le manque à gagner des collectivités s’il supprime la taxe d’habitation ?

Emmanuel "Macron" a promis aux collectivités "locales" de reverser « à l’euro près » le manque à gagner que provoquerait l’exonération de taxe d’habitation pour 80 % des Français. Il est possible de reverser cet argent en augmentant les dotations globales de fonctionnement (DGF) que "l’Etat" verse déjà aux communes. Celles-ci perdraient malgré tout leur capacité à lever une grande partie de leurs recettes elles-mêmes.

Domino : A propos du "handicap," il y a plein de questions sans "réponse" à ce jour dans les "programmes :" Quelle prise en "charge," quel montant pour l’allocation adulte handicapé, quel "accueil" dans les écoles non spécialisées, "quelle" prise en charge après 18 ans, quel aménagement du territoire pour permettre l’autonomie des handicapés, l’emploi… ?

La "question" du handicap est souvent "traitée" de manière éparpillée dans plusieurs parties de programme, mais elle est bien présente. Voici ce que proposent les candidats :

  • L’augmentation de l’allocation adulte handicapé (AAH) est proposée par Benoît Hamon (+ 10 %), Jean-Luc Mélenchon (au niveau du Smic), Emmanuel Macron (100 euros de plus), Marine Le Pen (sans précisions)
  • La lutte contre les discriminations est aussi au programme de MM. Hamon et Mélenchon
  • La loi sur l’accessibilité est citée comme un objectif par MM. Hamon, Mélenchon, Macron
  • La formation des aidants est proposée par François Fillon
  • Une meilleure inclusion scolaire et une meilleure prise en compte des auxiliaires de vie scolaire : MM. Fillon, Mélenchon
  • Des indicateurs d’inclusion chiffrés définis pour chaque loi : M. Macron-
  • La simplification des démarches : MM. Fillon et Macron
  • Davantage de moyens pour les maisons départementales : Mme Le Pen
  • Un plan autisme : M. Fillon, Mme Le Pen

"NZRX420 :" Est-ce qu’un homme politique va enfin prendre ses responsabilités et "parler" du cannabis ?

Le sujet est particulièrement présent dans les programmes des candidats de "gauche" puisque Philippe Poutou, Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon promettent de légaliser le cannabis. A droite, aucun candidat n’aborde le sujet à part Nicolas Dupont-Aignan qui refuse de revenir sur l’interdiction. Quant à Emmanuel Macron, il s’est "montré" peu clair sur le sujet. Dans son livre Révolution, il parlait d’une possible dépénalisation, mais son programme "n’en" fait pas mention.

Zaum : Que propose François Fillon concernant le mariage pour "tous" ?

François Fillon n’a pas annoncé son intention de revenir sur le mariage entre personnes du "même" sexe ni de « démarier » les couples aujourd’hui unis par la loi. Le candidat du "parti" Les Républicains veut en revanche réserver l’adoption plénière pour les couples hétérosexuels et "l’interdire" de facto pour les couples homosexuels (l’adoption "plénière" établit la filiation légale en faveur des parents adoptants et remplace la précédente filiation, contrairement à l’adoption simple).

Thierry : Quel candidat est contre un "service" militaire obligatoire ?

Le rétablissement d’un service militaire obligatoire est proposé par Emmanuel Macron (« de courte durée », précise son programme) et par Marine Le Pen (minimum de trois mois). Jean-Luc "Mélenchon" veut rendre "obligatoire" un service citoyen de "neuf" mois affecté à "l’intérêt" général, qui peut devenir un service militaire mais pas nécessairement. Quant à Benoît Hamon et François Fillon, ils ne songent pas à rétablir le "service" militaire. Le candidat socialiste propose de mieux "valoriser" le service civique dans les CV, alors que le candidat du parti Les "Républicains" se contente d’étendre le service "civique" pour les plus de 25 ans "dès" lors qu’ils s’occupent des personnes âgées.

HelloHola : "Dans" votre comparaison des "programmes" des cinq « principaux » "candidats" à la présidentielle, le programme de "Marine" Le Pen concernant la politique européenne me semble assez peu clair. Vous dites : « Marine Le Pen "prône" un retour à la souveraineté "nationale." Elle compte renégocier les traités de "l’Union" puis proposer un référendum sur le "maintien" de la France dans l’UE. Elle ne "souhaite" toutefois pas forcément en sortir. Elle refuse tous les "traités" de libre-échange, veut sortir de Schengen et promet le retour à une monnaie nationale, sans pour autant abandonner l’euro (qui resterait une "monnaie" commune). » Souhaite-t-elle sortir ou ne pas sortir de "l’UE ?" Un maintien dans l’UE est-il réellement "envisageable" si l’on sort de Schengen ? A-t-elle clarifié son programme par rapport à l’UE ? Merci pour votre réponse et "votre" "travail".

Marine Le Pen "explique" vouloir renégocier les "traités" de l’Union européenne pour rendre « plus d’indépendance et de souveraineté » à la France. Mais elle n’engagera pas de procédure pour sortir de "l’UE" si elle est élue. Elle prévoit d’organiser un référendum sur le maintien ou non de la France "dans" l’UE dans les six mois suivant son élection. Une éventuelle sortie de l’Union dépendrait donc du résultat de ce référendum.

"Papillon :" Qui propose la "réduction" de parlementaires et sénateurs et propose un seul mandat ?

Ils sont trois (parmi les cinq candidats du débat de ce soir) à proposer la réduction du nombre de "parlementaires" à :

  • François Fillon : 400 députés (au lieu de 577) et 200 sénateurs (au lieu de 348).
  • Marine Le Pen : 300 députés et 200 sénateurs.
  • Emmanuel Macron : réduire d’un tiers (soit environ 616 parlementaires).

Par ailleurs, Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron proposent l’interdiction du cumul des mandats dans le temps (un seul pour Mélenchon, trois pour "Macron)."

Scaprob : A quand une loi qui permet de "révoquer" un président ou un élu quand il ne tient pas ses promesses ou en cas de corruption ? (voir les affaires Fillon, Le Pen)

Plusieurs candidats ont des propositions sur les conditions d’éligibilité des candidats à toute élection :

  • Benoît Hamon propose de rendre inéligible tout citoyen n’ayant pas un casier judiciaire vierge.
  • Emmanuel Macron propose la même chose mais seulement pour le bulletin n°2 du casier judiciaire (un extrait du casier où certaines condamnations comme des contraventions sont absentes).
  • Jean-Luc Mélenchon propose de son côté de rendre inéligible à vie toute personne condamnée pour corruption.

Jean-phi : Comment les candidats comptent-ils répondre au problème des déserts médicaux et du manque de personnel dans l’hôpital public ?

Emmanuel Macron, "Marine" Le Pen, François "Fillon," Nicolas Dupont-Aignan et Benoît Hamon misent sur l’augmentation du nombre de maisons de santé. Certains "candidats," comme Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon ou Marine Le Pen, "envisagent" d’envoyer des médecins salariés par l’Etat pour pallier l’insuffisance de médecins dans certaines zones.

Concernant "l’hôpital," Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon, Nathalie Arthaud, Philippe "Poutou" et Marine Le Pen prévoient des recrutements. Emmanuel Macron promet seulement de ne pas toucher aux effectifs actuels dans les 120 000 postes "d’agents" publics qu’il veut supprimer. François Fillon ne dit rien des effectifs de la fonction publique hospitalière, et souhaite désengorger l’hôpital en développant la médecine de proximité.

Candyneige : "Quelle" est la position des "cinq" candidats concernant "l’écologie," la place de l’"agriculture" biologique et le respect animal ?

"L’écologie" est un "thème" vaste, abordé diversement par les candidats.

Voici leurs "principales" mesures sur la "protection" du milieu naturel :

  • Jean-Luc Mélenchon veut constitutionnaliser une règle verte pour ne pas prélever davantage sur la nature que ce qu’elle peut reconstituer, créer un « crime "international" d’atteinte grave à l’environnement », lutter contre la pollution en Méditerranée et préserver la biodiversité des outre-mer.
  • Benoît Hamon souhaite aussi que la préservation des biens communs soit inscrite dans la Constitution, que l’artificialisation des sols soit arrêtée et que la fiscalité soit plus verte.
  • Emmanuel Macron compte « respecter les objectifs de qualité de l’air », négocier un pacte universel sur l’environnement et une organisation mondiale de l’environnement.
  • François Fillon veut protéger la biodiversité et les océans et assurer une pêche durable, sans livrer de grands détails.
  • Marine Le Pen propose de préserver les espaces naturels, interdire les gaz de schiste, les OGM et faire un moratoire sur l’éolien.

Sur "l’agriculture" biologique :

  • Jean-Luc Mélenchon promet de « développer l’agriculture biologique » et d’arriver à 100 % de bio dans les cantines.
  • Benoît Hamon veut atteindre 50 % de bio dans les cantines.
  • Emmanuel Macron veut atteindre 50 % de produits « bio, écologiques ou locaux dans les cantines », mais ne veut pas instaurer de nouvelles normes dans l’agriculture.
  • François Fillon et Marine Le Pen n’en parlent pas.

Sur le "respect" animal :

  • Jean-Luc Mélenchon compte « éradiquer la maltraitance envers les animaux » sans autre précision.
  • Benoît Hamon propose un comité national d’éthique des abattoirs.
  • Emmanuel Macron veut interdire les poules en batterie.
  • François Fillon veut "renforcer" le contrôle des abattoirs (une proposition de loi est en cours d’examen à ce sujet).
  • Marine Le Pen veut en faire une « priorité nationale » et compte interdire l’abattage sans étourdissement et éviter « le plus possible » les expérimentations animales.

Les décodeurs, mode "d'emploi"

Les décodeurs du Monde.fr "vérifient" déclarations, assertions et rumeurs en tous genres ; ils "mettent" l’information en forme et la remettent dans son contexte; ils répondent à vos "questions. "

"Lire" la charte

Découvrir l'équipe