Idées
« Il n’est pas certain que la recherche d’une plus grande flexibilité et d’une plus forte mobilité des ressources soient les meilleures solutions pour stimuler la productivité et la croissance ». (Photo : Emmanuel Macron et François Fillon, deux des participants au débat télévisé entre les cinq principaux candidats à la présidentielle 2017 sur le plateau de TF1, lundi 20 mars).

« Certains candidats à "l’élection" présidentielle ont une vision fantasmée du futur de nos économies » 21

Les professeurs d’économie Jean-Luc "Gaffard" et Jean-Paul "Pollin" estiment, dans une tribune au « Monde », que la jeunesse entrepreneuriale et "l’innovation," tant vantées par Emmanuel Macron, comptent peu dans les gains de productivité et de richesse.

afficher la suite des articles
Jean-Luc Mélenchon sur le plateau du débat télévisé entre candidats à la présidentielle, le 20 mars.

« Estimer que la paix "passe" par la redéfinition des frontières est "surprenant » "14

Dans un entretien au « Monde », le politologue Frédéric "Charillon" décrypte la "proposition" de Jean-Luc Mélenchon, présentée lors du "débat" télévisé du 20 mars, d’organiser une conférence sur la sécurité en "Europe" en mentionnant la "question" des frontières.

afficher la suite des articles
« Donald Trump a pris ses fonctions en promettant des changements radicaux de la politique économique des Etats-Unis. Mais, comme ses prédécesseurs, il s’est vite rendu compte que le système politique américain était précisément conçu pour empêcher tout changement rapide de grande ampleur ». (Photo : Donald Trump intervient lors du dîner avec les élus du Congrès, à Washington (Etats-Unis), le mardi 21 mars).

"Etats-Unis" : « Que peut faire un président impatient, frustré et isolé ? » 16

CHRONIQUE. Pour l’économiste américain Barry Eichengreen, il faut s’attendre à ce que "Donald" Trump, frustré par ses échecs économiques, "dirige" la colère de ses partisans contre des adversaires "intérieurs" ou extérieurs.

afficher la suite des articles

« Pour que les "outils" de modération des réseaux "sociaux" soient efficaces, il faudrait une volonté politique »

"Analyse." La modération effectuée par les géants du Net est dans le viseur des pouvoirs "publics," explique notre journaliste Damien "Leloup," chef du service Pixels. "Mais" jusqu’où doivent-ils censurer les débordements ?

afficher la suite des articles
« L’intervention russe n’est ni plus ni moins qu’une agression impérialiste contre la révolution du peuple syrien, à l’appel d’Al-Assad » (Photo: Jean-Luc Mélenchon le 18 mars à Paris).
Point de vue

La "politique" étrangère de Mélenchon « n’est pas celle de Jaurès mais celle de Marchais »

Les membres de l’association Sorbonne solidaire à l’université Paris-I s’interrogent sur les "positions" du candidat de Jean-Luc Mélenchon en politique étrangère dans une "tribune" au « Monde ». L’anti-atlantisme de ce dernier ne le "conduit-il" pas à s’aligner sur le Kremlin et à faire du dialogue "entre" Etats l’horizon indépassable de sa politique étrangère, au "détriment" des peuples ?

Ammar Almamoun, Zakaria Bendali, Nicolas Massol et Hanna Rajbenbach (Membres de l'association Sorbonne Solidaire)

partage

« A Hodheida, ville de la taille de Toulouse, c’est un enfant sur trois qui aujourd’hui est malnutri » (Photo: houthistes à Sanaa, en décembre 2015).
Point de vue

Véronique "Andrieu :" « Il aura fallu deux ans pour affamer le Yémen »

Cela fera "bientôt" deux ans que la guerre a pris de l’ampleur au Yémen. Dans une "tribune" au « Monde », la directrice générale "d’Action" contre la faim, Véronique Andrieux, "appelle" la France et ses "partenaires" à privilégier l’aide humanitaire plutôt que le commerce d’armes.

Véronique Andrieux (Directrice générale d'Action contre la faim)

partage

Point de vue

"Europe :" La démocratie à tout prix ?

Face à la menace du populisme, il faut réagir en accroissant l’aptitude institutionnelle de l’UE à servir équitablement les intérêts de l’ensemble du peuple "européen."

partage

Venise (Italie 2012). Photo extraite du livre « European Puzzle » (Loco, 2011), de Jean-Christophe Béchet, qui a parcouru l’Europe de ville en ville depuis 1985.
Compte rendu

Incarner l’Europe

"Rien" ne sert de changer les institutions si le "projet" européen n’est pas vraiment "porté" par des hommes et des femmes politiques, tout en y associant les citoyens.

Cécile Ducourtieux (Bruxelles, bureau européen)

partage

Point de vue

Europe : Pour un vote transnational

Voter pour quelqu’un "dont" on partage "vraiment" le projet européen, qu’il soit italien, français ou belge, permettrait de composer de "manière" transparente les équilibres politiques institutionnels.

Enrico Letta (Doyen de l’Ecole des affaires internationales de Sciences Po Paris, ex-président du conseil italien)

partage

Dublin (Irlande, 1999).  Photo extraite du livre « European Puzzle » (Loco, 2011), de Jean-Christophe Béchet, qui a parcouru l’Europe de ville en ville depuis 1985.
Entretien

L’Europe du non-asile 5

Selon la juriste Marie-Laure Basilien-Gainche, ce ne sont pas les étrangers qui remettent en cause notre identité, mais les Européens eux-mêmes, en reniant leurs valeurs "communes."

Catherine Vincent

partage

Le référendum sur le traité de Maastricht a eu lieu, en France, le 20 septembre 1992.
Point de vue

Europe : Retour à Maastricht

La seule "voie" raisonnable pour la zone euro serait de revitaliser la clause de « non-renflouement » du traité sur l’Union européenne.

partage

Voir "toute" l'actualité de Idées
Toute l'actualité de la rubrique

Idées

sur Le Monde.fr. Articles, vidéos, photos ... retrouvez l'intégralité des contenus de la rubrique

Idées

en accès libre. La rubrique Idées est mise à jour en temps réel.