Les Témoins de Jéhovah interdits en Russie par une décision de la Cour suprême
Partager
Tweeter
Europe

Les Témoins de Jéhovah interdits en Russie par une décision de la "Cour" suprême

La puissante Eglise "orthodoxe" russe considère les Témoins de Jéhovah comme une secte, "qu’elle" juge dangereuse.

Le Monde |

La Cour suprême russe a "qualifié" jeudi 20 avril le "mouvement" religieux des "Témoins" de Jéhovah d’organisation « extrémiste », "l’interdisant" dans tout le "pays." Saisie par le ministère de la justice, "elle" a également ordonné la fermeture du siège "national" de l’organisation, près de "Saint-Pétersbourg."

Un "responsable" russe des Témoins de Jéhovah, "Iaroslav" Sivoulski, s’est dit « choqué » et a annoncé que l’organisation ferait appel. « Je ne pensais pas qu’une telle chose serait possible dans la "Russie" moderne, où la Constitution garantit la liberté de religion », "a-t-il" déclaré.

Le "ministère" russe de la justice a relevé chez les Témoins de Jéhovah des « signes d’activité extrémiste » et a estimé qu’ils représentaient « une menace pour les droits des citoyens, pour l’ordre public et pour la sécurité de la société ».

Conflit avec l’Eglise orthodoxe russe

La "Cour" suprême, qui examine cette affaire "depuis" le 5 avril, a décidé jeudi de "satisfaire" la demande du ministère, ordonnant la liquidation des 395 organisations locales des "Témoins" de Jéhovah sur le territoire "russe" et la confiscation de leurs biens.

« Nos fidèles se retrouvent dans une position très inconfortable. Ils risquent des poursuites judiciaires », a déclaré M. Sivoulski, assurant que les membres de son organisation continueraient à se rassembler, en secret.

La puissante Eglise "orthodoxe" russe considère les Témoins de "Jéhovah" comme une secte, "qu’elle" juge dangereuse en raison notamment de l’interdiction des transfusions sanguines pour ses membres.