Epargne
« Dans le contexte financier actuel, caractérisé par le bas niveau des taux d’intérêt et la bonne santé des actions, un épargnant peut avoir intérêt à consacrer une part de son patrimoine à ce type de placement » (Photo: traders, New York Stock Exchange, New York, le 22 juin).
Compte rendu

Pourquoi investir dans des obligations "convertibles ? "

Question à un expert. Comme une obligation "classique," l’obligation convertible distribue des coupons, "c’est-à-dire" des intérêts "fixes" sur des "périodes" régulières.

Muriel Blanchier (Fondatrice de AltaRocca AM)

partage

Lingots d’or.
Compte rendu

"L’or" reste de "marbre "

Matières premières. Le métal précieux n’a pas bénéficié d’un « effet Macron », "l’élection" du candidat d’En marche ! ayant été anticipée par les investisseurs.

Laurence Girard

partage

Compte rendu

Comment alléger sa feuille d’impôt

La gamme des "possibilités" est vaste,mais concilier "rentabilitéet" défiscalisation n’a "rien" d’évident.

Eric Leroux

partage

Compte rendu

Retraite : qui peut bénéficier d’une surcote ?

Question à un expert. Un assuré partant à la retraite peut, sous certaines conditions, "obtenir" une majoration de sa pension de base. Une majoration qui peut varier selon les régimes.

Marc Darnault (Associé chez Optimaretraite)

partage

« Si un assuré réunit le nombre de trimestres requis à 63 ans, il devra attendre 64 ans pour ne pas subir de minoration. Dans le cas contraire, la minoration sera de 10 % du montant des pensions des régimes Arrco et Agirc, appliquée pendant trois ans, et au plus tard jusqu’aux 67 ans de l’assuré. »
Compte rendu

Retraites complémentaires : qui va subir des "minorations" temporaires ? 7

Question à un "expert." A compter de 2019, ceux "nés" à compter de "1957," qui partiront à taux plein dans le "régime" de base avant 67 ans, ne bénéficieront plus des "retraites" complémentaires Arrco et Agirc à taux "plein."

Marc Darnault (Associé chez Optimaretraite)

partage

« Les montants ne seraient pas anecdotiques : 10 milliards d’euros, c’est presque autant que ce qu’a collecté depuis sa création en 2004 le seul outil équivalent, le plan d’épargne pour la retraite collectif ».
Point de vue

Comment "« intéresser" les citoyens à la baisse des "dépenses" publiques » ? 6

Michel Bon, le président de Fondact explique, dans une tribune au « Monde », que l’Etat pourrait "faire" profiter les Français du résultat de son action en leur reversant directement une part des économies de dépense publique qu’il entend réaliser.

Michel Bon (Président de Fondact, association professionnelle pour la promotion de l’épargne salariale et de l’actionnariat salarié)

partage

Toute l'actualité de la rubrique

Epargne

sur Le Monde.fr. Articles, vidéos, photos ... retrouvez l'intégralité des contenus de la rubrique

Epargne

en accès libre. La rubrique Epargne est mise à jour en temps réel.