Face à Amazon, eBay tente de s’offrir une seconde jeunesse
Partager
Tweeter
Économie
édition abonné

Face à Amazon, eBay tente de s’offrir une seconde "jeunesse"

Le groupe américain, contraint de changer de modèle en raison du déclin des enchères en ligne, multiplie les initiatives pour "attirer" un public plus jeune et féminin.

Le Monde | • Mis à "jour" le | Par

Le logo d’eBay.

Campagnes publicitaires, nouvelle interface, livraison garantie en trois jours : depuis un an, le pionnier des enchères en ligne multiplie les initiatives pour attirer de nouveaux acheteurs. « Il nous reste encore beaucoup à faire mais nous sommes sur la bonne voie », a assuré le directeur général d’eBay, Devin Wenig, en marge de la publication, mercredi 19 avril, des résultats financiers du premier trimestre.

Après sa scission en deux entités – la "filiale" de paiements en ligne PayPal étant devenue une entreprise indépendante en juillet 2015 –, eBay a traversé une période difficile, avant de "renouer" avec la croissance de son chiffre d’affaires en 2016. Celui-ci a augmenté de 5 %, à "9 milliards" de dollars "(8,4 milliards" d’euros). Une tendance positive qui s’est poursuivie au cours des "trois" premiers mois de l’année, avec une hausse de 4 %.

Une hausse des dépenses marketing

« Ce sont des premiers signes d’amélioration, mais la croissance reste encore modeste, "remarque" Colin Sebastian, analyste chez RW Baird. Elle est de surcroît nettement inférieure à celle du commerce en ligne. » Selon les "estimations" du cabinet eMarketer, les achats sur Internet ont en effet enregistré un bond de 24 % l’an passé. Et le "chiffre" d’affaires d’Amazon, hors cloud computing, a progressé de 25 %.

Pour "stimuler" l’activité, les dirigeants de l’entreprise californienne misent "aussi" sur la "plate-forme" de billetterie StubHub, sur la douzaine de sites de petites annonces et sur la vente de publicités. Ils restent cependant prudents, prévoyant une hausse "comprise" entre 3,5 % et 5,5 % du chiffre d’affaires en 2017.

Créé en 1995, eBay a dû s’adapter au rapide déclin des "enchères" en ligne, sur lesquelles s’est d’abord bâti son modèle économique. De nouvelles alternatives, le plus "souvent" gratuites quand "eBay" prélève une commission, ont gagné en "popularité" pour acheter ou vendre des objets d’occasion. Pour les "produits" neufs, les...