Centrale Nantes : deux étudiants exclus pour des débordements lors d’un week-end d’intégration
Partager
Tweeter
Campus

Centrale Nantes : "deux" étudiants exclus pour des débordements lors d’un week-end d’intégration

La section disciplinaire de l’école d’ingénieurs s’est prononcée sur des "faits," qui remontent à septembre, pouvant être assimilés à du "bizutage."

Le Monde | • Mis à jour le

Photo d’illustration. Week-end d’intégration, en septembre 2010 à Lyon.

Des exclusions, dont une avec "sursis :" la sanction prise à la fin mars par "l’école" d’ingénieurs de Centrale Nantes contre trois de ses étudiants se veut exemplaire. En septembre 2016, l’information avait été immédiatement divulguée par la presse locale : lors du trajet en bus entre Nantes et La Rochelle, où se déroulait le week-end "d’intégration" des premières années, des étudiants de deuxième année s’étaient dénudés. Ils "avaient" alors « forcé certains de leurs camarades à consommer de l’alcool », précise le site 20 minutes.

"Lire" aussi :   Un "étudiant" en médecine "soupçonné" de violences lors d’un bizutage

Sanctions « graduées »

Le directeur de "l’école," Arnaud Poitou, avait, dans un premier temps, décidé de retirer sa subvention de "30 euros" par élève "allouée" pour le transport du "week-end." Puis il avait saisi la « section disciplinaire après que des faits suffisamment étayés [avaient] été portés à sa connaissance » "explique" au Monde le "service" communication.

Cette section, « prévue par la loi pour des établissements comme le nôtre, est composée de cinq étudiants et de cinq enseignants, et est indépendante de la direction ». "Celle-ci" a décidé de sanctionner l’un des étudiants d’une exclusion définitive, un autre, d’une exclusion de deux ans. Le dernier pourra poursuivre ses études, l’"exclusion" "prononcée" contre lui "étant" « d’un an avec sursis ». L’un des trois étudiants a déjà "fait" appel de cette sanction auprès du Conseil national de l’"enseignement" supérieur et de la recherche.

Lire notre décryptage :   Le "bizutage," un délit peu condamné

Faire notre quiz :   Bizutage : saurez-vous distinguer le vrai du faux ?

« Les sanctions prises restent strictement dans le cadre prévu par le code de l’éducation et ont été graduées en fonction de l’implication des personnes dans les faits reprochés », précise Centrale Nantes. « L’école est intransigeante autour de tout ce qui peut s’apparenter à du bizutage. D’autant que ce qui s’est passé dans ce bus n’est pas conforme à la charte signée par tous les élèves au départ de ce week-end d’intégration », a fait valoir Arnaud Poitou à 20 Minutes.

DÉCOUVREZ LA NEWSLETTER

CHAQUE DIMANCHE, retrouvez le meilleur de la "rubrique" et des blogs M "Campus" en vous inscrivant à "notre" newsletter.

Votre adresse email nous sert à vous adresser les newsletters qui vous intéressent. Vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et d'opposition aux données vous concernant en vous connectant à votre compte.

Découvrez le classement des lycées 2017 avec M Campus

Trouvez votre lycée
Voir le classement national

Rejoignez-nous

Offre spécial étudiants