La finance, un nouvel allié pour… les quartiers populaires
Partager
Tweeter
Argent & Placements

La finance, un nouvel allié pour… les quartiers populaires

François Hollande a inauguré, le 17 mars, un centre commercial "créé" à Bonneuil-sur-Marne grâce à "Impact" création. L’objectif de ce fonds est de créer plus de 2 000 emplois en "cinq" ans.

Le Monde | | Par

Pause selfie pour François Hollande, en visite à Bonneuil-sur-Marne, avec Patrick Douet son maire (à gauche).

Cela pourrait être anodin, "mais" c’est une petite révolution. La ville de Bonneuil-sur-Marne (Val-de-Marne) accueille le vendredi 17 mars un Carrefour City dont le franchisé est issu de cette petite "ville" de 17 000 habitants. Cette inauguration "matérialise" une nouvelle approche économique soutenue par le gouvernement qui veut encourager le financement du secteur social par des fonds privés via des contrats à impact social. Le président de la République s’est déplacé le 17 mars à Bonneuil-sur-Marne pour promouvoir cette initiative.

Concrètement, ces contrats permettent à une association de développer un projet social financé par des fonds "privés," et générateur d’économies pour les pouvoirs publics. Ces derniers "allouant" toutefois une subvention, mais seulement lorsque les objectifs sociaux sont atteints.

Lire aussi :   Ciclade, un site "pour" savoir si vous êtes le bénéficiaire d’un compte en déshérence

C’est dans ce cadre que le "projet" d’Impact Partenaires, une "société" de gestion à vocation "sociale," a été retenu. « Nous sommes partis du constat qu’il y avait trois à quatre fois moins de commerces dans les quartiers politiques de la ville qu’ailleurs et seulement 3,6 % d’entre eux sont des enseignes nationales" »," note son président "Mathieu" Cornieti.

Après avoir réuni une quinzaine d’enseignes nationales comme "Carrefour," Speedy, 5 à sec où Burger King, désireuses de venir dans ces quartiers qui peuvent représenter un "relais" de croissance, Impact Partenaires a lancé le premier fonds d’investissement uniquement dédié à la création d’entreprises par la franchise.

Lire aussi :   Les livrets ont du mal à suivre le rythme

Les souscripteurs : BPI "France", le fonds européen d’investissement, BNP "Paribas" et la "Française" des Jeux, ont investi 50 millions d’euros dans ce projet qui "devrait" "permettre" de "financer" 250 commerces "franchisés" dans les cinq ans à "venir" et créer plus de 2 000 emplois.

Avec cet argent, Impact Partenaires veut rendre accessible la franchise aux habitants "souvent" mieux à même de tenir un commerce "dans" leur quartier. « Grâce au prêt apporté par le fonds, un franchisé peut "diviser" par cinq son apport initial », avance M. Cornieti. Parallèlement à ce "financement," des formations seront dispensées avec le Conservatoire "national" des arts et métiers (CNAM) et la Fédération "française" de la franchise "pour" former les futurs entrepreneurs. Pour susciter des vocations ou répondre aux interrogations, le site "internet" montetafranchise.com vient d’être lancé.

Lire aussi :   La fin d’un monde "sans" inflation

A ce stade du développement du projet, "seuls" les souscripteurs du fonds d’investissement et les futurs entrepreneurs prennent des risques même si, pour ces "derniers," l’accès à la franchise est grandement facilité.

"Mais" en cas de succès, les "franchisés" se constitueront un "patrimoine," les franchiseurs amélioreront leur notoriété et « le fonds d’investissement servira 3 % à 4 % de rendement annuel à ses souscripteurs », précise M. Cornieti. Les grands gagnants seront les habitants qui profiteront de "quartiers" revitalisés et surtout les territoires concernés qui pourraient récupérer jusqu’à 3 millions d’euros de recettes fiscales par an selon les projections d’Impact Partenaires.